Tout commence maintenant.

Nous y voici, nous y voilà, les premières pages du carnet de bord après les grandes présentations.

Fini les “formalités”, on rentre dans le vif du sujet.

Et je dois bien l’avouer, ça me fait un peu peur, plus de cadre, juste moi et ce que j’ai envie de te partager cette semaine.

Du coup on va y aller en freestyle, j’expérimente ce nouveau format, j’y vais à fond dans “je ne sais pas à quoi ça va ressembler mais je m’en fous” ^^’

Et cette semaine il s’en est passé des choses…

[Là tu vois en écrivant ces mots je me dis qu’il faudrait que je trie ce que j’ai envie de te partager pour que ce soit vraiment intéressant pour toi. Sauf que ben, je ne ne sais pas MOI ce que tu trouves intéressant TOI, en faisant ça je cherche à bien faire plutôt que de juste m’amuser à te partager ce que j’ai vécu]

Donc, ces 15 derniers jours j’étais en vacances dans le Sud Ouest, à Pau (voilà vous savez tout ^^’)

En vacances/repérages pour éventuellement déménager là bas.

Et comme je suis sympa je vous partage quelques images de cette jolie ville, ne me remerciez pas ça me fait plaisir 😀

[…]

 

Et voilà ce que j’ai expérimenté pendant ces deux semaines ici :

  • Apprendre à faire la part des choses entre les vrais moments vacances/ballades/on profite et revenir à moi pour ressentir comment c’était pour moi d’être ici.

Est ce que ça me donnait envie d’y passer plus de temps ? Ce que j’aime/j’aime pas etc.

  • Être au clair sur ce qui était négociable ou pas dans notre recherche d’apparts. (oui, on s’est décidé en une semaine à tenter notre chance ici. Où comment tenter de planifier un déménagement qui nous fera traverser la France d’Est en Ouest… )
  • Devoir dépasser les préjugés tels que “avec un dossier comme le nôtre on ne trouvera jamais rien” et tenter quand même.
  • Devoir rebondir après une annulation de visite, car le propriétaire a choisi quelqu’un d’autre, alors que l’on s’y voyait déjà et quasiment trouvé comment tout faire concorder pour déménager. (à l’heure où j’écris ces lignes on part dans 2 jours, on attend encore quelques réponses après plusieurs bouteilles jetées à la mer et je ne compte plus le nombre de fois où l’on vérifie les annonces sur leboncoin… Le suspense est à son comble.)
  • Assumer une nouvelle fois de demander à mes parents de se porter garants pour nous. A 36 ans, une part de moi, pas super sympa, trouve ça limite affligeant. Gros challenge pour moi d’être en paix avec moi VS mon image au sein de la famille.
  • Oser partir loin de ma famille (8h de route)
  • Faire un ENORME effort pour rester dans le présent et ne pas me projeter dans des situations potentiellement problématiques et donc tenter de faire baisser mon niveau de stress. Je suis d’ailleurs en train de réaliser à quel point j’ai nié être une personne stressée parce que je m’en faisais une toute autre image dans ma tête. Alors qu’en fait je somatise en me bloquant la nuque à répétition et en me créant des maux de tête quasi quotidiens. Bon pas tout le temps hein, “seulement” quand la situation vient fortement challenger mon monde connu comme c’est le cas en ce moment.

Je vais m’arrêter là pour la liste des expérimentations du moment, il ne fait nul doute que j’y reviendrais surement dans de prochains partages puisque cette nouvelle aventure ne fait que commencer.

 

Le fait est que malgré tout ça, globalement tout va bien et ça c’est quand même une sacrée nouveauté, ne plus sombrer face à la moindre déconvenue.

Je sais que maintenant que l’on a pris la décision de venir ici, on finira par y arriver.

Je suis contente d’avoir trouvé un nouvel endroit où je me sens bien et que j’arrive à faire ce choix pour MOI, sans me laisser détourner  par des attentes extérieures.

Je suis fière de moi/nous d’avoir posé autant d’actions en si peu de temps pour prendre cette nouvelle direction et de continuer malgré les difficultés.

En fait ces lignes me permettent de prendre du recul sur ces deux semaines qui s’achèvent et je peux sans nul doute dire que je suis vraiment heureuse de les avoir vécues, en dépit des montagnes russes émotionnelles que j’ai traversées.

Je vais donc en rester là pour cette semaine et profiter de cette douce sensation de contentement que j’avais jusqu’à maintenant tendance à laisser de côté.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *